Athènes

Initialement prévu dans la plaine du Marathon, le stade d’eau vive des Jeux Olympiques 2004 se retrouve finalement sur le site de l’ancien aéroport d’Helliniko situé au cœur d’Athènes.

Le stade d’eau vive d’Athènes sort du commun et frappe les esprits de part son innovation. Premièrement, le bassin est alimenté par un lac artificiel d’une surface totale de 25 000 m2, créé à cette occasion, qui est lui-même rempli par de l’eau de mer grâce à une canalisation et à une station de pompage située sur la côte. Une station de pompage pourvue de six pompes d’un débit maximum de 21 m3/s et deux tapis roulants équipent le stade d’eau vive qui bénéficie également du système d’obstacles mobiles Omniflots, brevet EDF.

Le design du bassin est original. Pour la première fois, le public a découvert un stade d’eau vive en forme de 8. Le départ du parcours d’eau vive se trouve donc sur un pont avant d’effectuer une boucle qui passe ensuite sous cet ouvrage. Cette conception originale a été développée en étroite collaboration avec Mr Nikos Fintikakis, responsable du cabinet d’architecture Grec Sunthesis Research à Athènes, et également mandataire du groupement de maitrise d’oeuvre pour l’étude de ce projet.

Il est intéressant de noter que l’aspect très blanc de l’eau est lié à l’utilisation d’eau de mer.
Débit d’utilisation Olympique : 17,5 m3/s.

 

Athènes

 

Athènes
Athènes

 

Athènes
Athènes

 

Athènes

© 2017 Hydrostadium