Vague à surf

surfLa pratique du surf de mer est géographiquement restreinte et aléatoire selon les conditions de marée ou de vent. De même, la pratique du surf en rivière qui reste exceptionnelle et peu connue, est aussi liée à des conditions hydrologiques non-permanentes.

Pour répondre à ces contraintes, différents produits ont été développés et ont permis de répondre partiellement aux attentes des surfeurs.

Les vagues dynamiques

Elles sont créées par le déplacement d’une masse d’eau le long de la piscine. Quelque soit le système de création de vague (déplacement vanne, injection d’un volume d’eau, injection d’air, déformation du sol) la durée du surf dépend de la longueur du bassin.
Avantages : Sécurité (chute dans l’eau) et vague glissante (sensation du surf en mer).
Inconvénients : Structure importante, besoin en eau et inertie de la vague après arrêt des pompes.

Les vagues statiques

Elles étaient jusqu’à lors construites sur le principe suivant : Une pente est construite en béton et est recouverte d’une mousse et d’un liner ; sur cette base une faible épaisseur d’eau est projetée par un dispositif d’injection avec pompage.
Avantages : Structure prenant relativement peu de place et mise hors d’eau immédiate, débit faible pour les vagues simples.
Inconvénients : Vague non évolutive, vague statique body et vague exclusive au surf. Débit important pour la vague de type tube. Risque de blessure en cas de chute malgré la mousse du revêtement.

Fort de son expérience en hydraulique torrentielle, Hydrostadium a engagé une phase de recherche pour créer artificiellement une vague à surf de type rivière reproduisant des sensations de glisse similaires aux vagues en mer.

Principe :

L’aménagement d’un cours d’eau ou d’un bassin artificiel permet de reproduire une vague à surf du même type que celles rencontrées en rivière, c’est-à-dire une vague statique.

Avantages :

Sécurité (chute dans de l’eau avec profondeur), vague évolutive, mise hors d’eau immédiate.

Inconvénients :

Vague statique.

Afin de conforter ses axes de recherches, Hydrostadium a travaillé en parallèle avec la société allemande Dreamwave dont sont membres Ulrich HAUTZEL (gérant) et Markus AUFLEGER (professeur d’hydraulique).

Les résultats se sont avérés particulièrement prometteurs. Des brevets ont été déposés.

Deux types de vagues peuvent être reproduits : le tube et la vague lisse. La longueur utile peut être adaptée au besoin. La surface nécessaire à la construction d’une telle vague est d’environ 800 m² hors traitement des abords.

Le principe développé par Dreamwave et Hydrostadium est de proposer au client un catalogue avec plusieurs modèles de vagues à surf. Dreamwave assurera la partie commerciale et Hydrostadium la réalisation des ouvrages. La standardisation du produit devrait faciliter sa commercialisation et de fait, les retours financiers.

Vague à surfVague à surf

 

© 2016 Hydrostadium