Vague à surf

Les vagues à surf artificielles d'Hydrostadium

Il existe actuellement trois types de vague à surf artificielle

  • Vague à surf à eau pulsée : développée dans les années 1990, ces vagues sont maintenant dépassées du fait des sensations trop éloignées du surf naturel et du risque de blessure ;
  • Vague à surf déferlante : reproduisant parfaitement les vagues présentes dans l’océan mais dont les contraintes foncières et financières sont trop importantes ;
  • Vague à surf de rivière : permettant de combiner les avantages d’une vague en pleine eau proche du surf naturel, avec une emprise foncière et financière maitrisée.

Hydrostadium, créateur d'un nouveau type de vague

C’est ce troisième type de vague à surf qui a été créé, optimisé et breveté par Hydrostadium dès 2007.

La technologie Hydrostadium de vague à surf recrée artificiellement les vagues que l’on trouve dans les rivières, la plus connue étant la vague naturelle située dans le jardin des Anglais à Munich. Un épais matelas d’eau accélère sur un plan incliné avant de rencontrer un bassin où la vitesse ralentit fortement, créant ainsi un ressaut hydraulique exploité pour surfer.

La vague à surf est en pleine eau permettant l’utilisation de matériel similaire à celui utilisé dans la pratique naturelle. Elle a l’avantage d’être infinie assurant des sessions de surf sans limite. L’épais matelas d’eau et l’absence de profilé sous la vague à surf garantissent l’absence de chocs lorsque les pratiquants chutent.

La technologie Hydrostadium

La technologie Hydrostadium a été développée sur trois axes principaux : 

  • La modularité instantanée de la vague à surf en hauteur et en forme : La vague peut être modulée d’une vague débutante relativement plate d’environ 60 cm jusqu’à une vague très raide dépassant 1,30 m pour les surfeurs expérimentés souhaitant travailler les manœuvres techniques.
  • La qualité de la vague à surf : La technologie Hydrostadium est pourvue de dispositifs permettant de lisser complètement la surface de surf. La qualité de glisse est alors excellente.
  • La consommation énergétique : Le savoir-faire d’Hydrostadium dans l’hydroélectricité a été mis à profit pour concevoir un système le plus économe possible, la consommation est inférieure à 300 kWh pour une vague de 10 m de large.

En 2017, cinq brevets européens venant compléter le brevet de 2007 ont été déposés pour protéger la technologie innovante.

L’ensemble de la technologie Hydrostadium peut être transposée à une chute d’eau naturelle permettant de créer une vague en rivière en s’affranchissant partiellement ou complètement des pompes.

Découvrez
Nos Produits